LE VOTE DES  ETRANGERS

 

 

Le président de la République a mis en place le « comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Vème République ». Ce Comité doit envisager, sans tabou, toutes les réformes dont la liste a été donnée par le président de la République avec quelques discrètes directives.

 

Sans tabou mais sans droit de vote pour les résidents étrangers. Pourtant le candidat Sarkozy, à titre personnel, s’y est déclaré favorable. Avec un retard de 26 ans sur François Mitterrand et la gauche, Nicolas Sarkozy et la droite jouent le même morceau.

 

Il ne faut pas agir dans la précipitation, la question est sur le tapis depuis 30 ans ! Le droit de vote des résidents étrangers sera l’objet du débat de la présidentielle : la présidentielle est passée. Il faut que le FN soit en position de faiblesse, le « paquebot », siège du FN, coule.

 

Pour donner le droit de vote aux élections locales, il faut réformer la Constitution. Vous rendez-vous compte ? La Constitution a été modifiée à 19 reprises entre 1960 et 2005, dont 13 fois depuis 1992. Les prochaines révisions sont en cours…

 

Les déclarations antérieures de certains de membres du Comité pouvaient faire penser que la question serait posée. Pour le moment, dans la plus grande discrétion.

Sans tabou ?

 

Politis n° 974 du  01-07/11/07